Covid-19 : le vieux conflit entre Pasteur et Béchamp plus fort que jamais

coronavirus covid-19

Je voulais réagir à cet article de France info

Coronavirus : peut-on booster son système immunitaire pour mieux se protéger du Covid-19 ?

Sur lequel j’ai failli m’étrangler…

En effet, en 2020, nos grands professeurs d’immunologie, sont toujours dans le déni de l’existence d’un terrain immunitaire sur lequel l’on pourrait agir pour améliorer notre santé.

L’un a dit dans cet article de France info :

« Il n’y a aucune mesure médicamenteuse ou de comportement alimentaire qui puisse changer quoi que ce soit dans votre système immunitaire ».

Guy Gorochov, immunologue

Et l’autre :

« Il n’y a rien qui booste notre système immunitaire. Ni plante, ni vitamine, ni quoi que ce soit. Et d’ailleurs, ce n’est pas nécessaire de le renforcer car il fonctionne très bien naturellement ».

François Boué, immunologue

En 2020, ce vieux conflit Pasteur / Béchamp est bien toujours présent.

D’un côté, deux immunologues issus de la pensée Pasteurienne pour laquelle  » le microbe est tout, le terrain n’est rien « . Une pensée qui soutient la seule démarche thérapeutique mise en avant par l’ensemble des chercheurs et gouvernements : la lutte contre le virus par les vaccins et les antiviraux.

De l’autre côté Antoine Béchamp contemporain de Pasteur pour lequel  » le microbe n’est rien, le terrain est tout « . Il a mis en avant une origine de la maladie basée sur le terrain. Des microbes (les microzymas) sont déjà présents dans l’organisme dès la naissance et se développent ou pas en fonctions de la nature du terrain.

Avec cette pandémie de Covid-19, je réalise que nous sommes aujourd’hui en 2020, plus d’un siècle plus tard toujours dans cette pensée dominante pasteurienne qui ne croit qu’au microbe et ne prend pas du tout en compte le terrain dans lequel le microbe évolue. Les seuls outils thérapeutiques sont alors les vaccins et les antiviraux pour éradiquer le virus.

Ne faudrait-il pas trouver un terrain d’entente ?

N’est-il pas temps, en 2020 de réconcilier ces deux extrêmes avec une théorie unifiante qui ne met ni en avant le terrain, ni le microbe mais qui considère le microbe dans son terrain ?

« Le microbe est fonction du terrain dans lequel il évolue »

Cette nouvelle approche réconciliant Pasteur et Béchamp permettrait de mettre en avant une approche thérapeutique qui agit à la fois sur le microbe et le terrain immunitaire.

Le terrain immunitaire

Le terrain immunitaire, c’est-à-dire la capacité de notre organisme à se défendre contre des microbes de façon efficace mais pas trop agressive pour ne pas léser les tissus, est la résultante de plusieurs paramètres :

Le terrain génétique : les gènes avec lesquels nous sommes nés, ainsi que la capacité de ces gènes à s’exprimer (c’est ce que l’on appelle l’épigénétique) ;

Le terrain microbien : Nous vivons en permanence avec des virus qui nous ont infectés depuis notre enfance (Herpès virus, cytomégalovirus, Epstein Barr Virus), des parasites, des bactéries qui modulent notre réponse immunitaire.

Le terrain nutritionnel : de nombreux nutriments essentiels (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras) sont nécessaires à un bon fonctionnement de notre système immunitaire. Ils ne peuvent pas être synthétisés par notre organisme et doivent être récupérés dans l’alimentation. Malheureusement l’alimentation moderne transformée, le fast-food sont carencés en certains micronutriments essentiels à un bon fonctionnement du système immunitaire.

Le terrain psychoneuroendocrinien : il faut arrêter de nier l’effet du stress ou du système nerveux autonome sur notre système immunitaire. Les cellules immunitaires possèdent des récepteurs pour de nombreux neurotransmetteurs et les messagers du système immunitaire (les cytokines) ont un impact important sur notre humeur ou nos capacités de mémorisation.

Ce serait donc une grande avancée scientifique d’arrêter de nier l’existence du terrain immunitaire.

Je demande à tous ces adeptes de la pensée Pasteurienne (les grands scientifiques en immunologie et infectiologie auxquels nos dirigeants se réfèrent actuellement) de répondre aux questions ci-dessous :

Si le terrain immunitaire n’existe pas :

  • Comment expliquer que les personnes âgées meurent plus du Covid-19 que les jeunes ?
  • Comment expliquer que les personnes les plus sensibles au Covid-19 soit des personnes atteintes d’une autre pathologie : obésité, diabète, hypertension, problèmes cardiovasculaires ?
  • Comment expliquer que dans les pays en malnutrition, les décès liés aux maladies infectieuses soient beaucoup plus nombreux que dans les pays où l’alimentation est abondante ?
  • Comment expliquer l’existence de ces nombreuses publications scientifiques qui montrent un lien entre certaines déficiences en micronutriments (Vitamine D, Vitamine C, Vitamine A et zinc) et l’augmentation des infections ?
  • Comment expliquer l’existence de certaines études cliniques qui montre que la complémentation en ces nutriments peut améliorer le fonctionnement du système immunitaire ?

Certes certaines déficiences immunitaires génétiques ne répondent pas à une action sur le terrain immunitaire mais pour la majorité des personnes, prendre conscience que la qualité de leur terrain peut avoir un impact sur leur santé et leur immunité, ne leur ferait pas de mal. Bien au contraire.

Si comme moi, vous croyez que votre terrain immunitaire peut avoir un impact sur votre immunité anti-infectieuse,

je vous invite à lire les articles de blog et les livres numériques présents sur ce site.

Si vous voulez en savoir plus sur les méthodes naturelles pour renforcer votre immunité et votre terrain immunitaire, je vous invite à lire le livre numérique :

Pour en savoir plus sur les méthodes anti-inflammatoires, je vous invite à lire les livres numériques suivants :

Prenez votre santé en main en adoptant une alimentation anti-inflammatoire
Prenez soin de vous en réveillant votre nerf vague